justice

justice [ ʒystis ] n. f.
• 1080; lat. justitia
1Juste appréciation, reconnaissance et respect des droits et du mérite de chacun. droiture, équité, impartialité, intégrité, probité. Agir avec justice. « La justice est le respect de la dignité humaine » (Proudhon). « La pure justice n'est pas charitable, la grande charité n'est pas juste » (Duhamel). La justice sociale : la juste répartition des richesses, des secours. La justice céleste, divine.
2Principe moral de conformité au droit positif ( légalité, 1. loi) ou naturel ( équité). « La justice est la liberté en action » (Joubert). L'humanité recherche la justice et le bonheur. Faire régner la justice. Agir selon la justice, contre la justice. Justice distributive. Justice immanente. En bonne justice : selon ce qui est de droit. C'est justice, ce n'est que justice. juste.
3Pouvoir de faire régner le droit; exercice de ce pouvoir. La justice punit et récompense. « La justice des hommes [intervient] toujours trop tard : elle réprime ou flétrit les actes » (Bernanos). Justice sommaire : exécution sommaire. — Administrer, exercer, rendre la justice. 1. juger. Relever de la justice de tel ou tel pays, de tel ou tel tribunal. Déni de justice. Cour de justice de la République. Frais de justice. Anc. dr. Justice seigneuriale; haute, basse justice. Main de justice. Lit de justice.
Reconnaissance du droit, du bon droit de qqn. « Las d'avoir toujours raison et jamais justice » (Rousseau). Obtenir justice. — FAIRE JUSTICE. Vx Faire justice de qqn : punir, châtier (qqn). Mod. Faire justice de qqch., récuser, réfuter. Le temps a fait justice de tels mensonges. — FAIRE, RENDRE JUSTICE à qqn,lui reconnaître son droit, lui accorder ce qu'il est juste qu'il obtienne; par ext. rendre hommage, récompenser. L'avenir, la postérité lui rendra justice. Il faut lui rendre cette justice qu'il a fait ce qu'il a pu. Se rendre justice (à soi-même) :reconnaître ses propres mérites. — SE FAIRE JUSTICE À SOI-MÊME, ou absolt se faire justice : se venger; se tuer. Le coupable s'est fait justice.
4Organisation du pouvoir judiciaire; ensemble des organes chargés d'administrer la justice, conformément au droit positif. « Une justice digne de ce nom, non payée, non achetée [...] , sortie du peuple et pour le peuple » (Michelet). Relatif à la justice. judiciaire, juridique. Défense des droits devant la justice, en justice. procédure . Exercice d'un droit en justice. 1. action, poursuite. Exercer un droit en justice ( actionner, agir, défendre, plaider, poursuivre, requérir) . Litige soumis à la justice ( procès) . Débats en justice. Être appelé, assigné, cité en justice. Décisions de la justice ( arrêt, jugement, ordonnance, sentence) . Palais de justice, où siègent les tribunaux. — Gens de justice : les membres du corps de la magistrature, du ministère public, du barreau, des offices publics et ministériels. Dr. anc. Officier de justice. bailli, lieutenant (criminel), prévôt, sénéchal. Huissier de justice.
Police judiciaire. Avoir des démêlés avec la justice. La justice le recherche. La justice s'assure de l'identité des délinquants. identité (judiciaire); anthropométrie. Repris de justice (voir ce mot).
5L'ensemble des juridictions de même ordre, de même classe. Justice administrative (tribunaux administratifs, Conseil d'État), civile, commerciale, militaire, pénale, politique. Anc. dr. Justice seigneuriale (droit commun) :haute et basse justice. Justice féodale (justice foncière).
Le ministère de la Justice. chancellerie. Sous-secrétaire à la Justice. Le ministre de la Justice ou garde des Sceaux. 2. garde.
Anciennt La justice de paix : le tribunal du juge de paix.
6 ♦ LA JUSTICE (aux sens 2 et 4),personnifiée par une femme aux yeux bandés portant une balance et un glaive. « La Justice », fresque de Raphaël.
Loc. fam. Raide comme la justice : très raide, guindé, compassé.
⊗ CONTR. Crime, iniquité, injustice.

justice nom féminin (latin justitia) Principe moral qui exige le respect du droit et de l'équité : Faire régner la justice. Qualité morale qui invite à respecter les droits d'autrui : Agir en tout avec justice. Droit de dire ce qui est légalement juste ou injuste, condamnable ou non, ce qui est le droit : Exercer la justice avec rigueur, impartialité. Action par laquelle le pouvoir judiciaire, une autorité, reconnaît le droit ou le bon droit de quelqu'un : Demander justice pour un préjudice subi. Institution chargée d'exercer le pouvoir judiciaire, d'appliquer le droit : Poursuivre quelqu'un en justice. Droit Fonction souveraine de l'État consistant à trancher les litiges entre sujets de droit et à définir, sur le fondement des lois de la société, les comportements antisociaux. Histoire Justice déléguée, justice dont le roi déléguait l'exercice à certains organismes (cours souveraines, présidiaux, bailliages et sénéchaussées, etc.). ● justice (citations) nom féminin (latin justitia) Marcel Achard Sainte-Foy-lès-Lyon 1899-Paris 1974 Académie française, 1959 SÉVIGNÉ — […] La Justice coûte cher. JOSEPHA — C'est pour ça qu'on l'économise. L'Idiote, III Gallimard Émile Chartier, dit Alain Mortagne-au-Perche 1868-Le Vésinet 1951 L'homme juste produit la justice hors de lui parce qu'il porte la justice en lui. Cent un propos, 5e série Marcelle Lesage Henry Becque Paris 1837-Paris 1899 En vieillissant, on s'aperçoit que la vengeance est encore la forme la plus sûre de la justice. Notes d'album G. Crès Robert Brasillach Perpignan 1909-Montrouge 1945 La Justice, c'est six mille ans d'erreurs judiciaires. Lettre à un soldat de la classe 60 Les Sept Couleurs Albert Camus Mondovi, aujourd'hui Deraan, Algérie, 1913-Villeblevin, Yonne, 1960 Si l'homme échoue à concilier la justice et la liberté, alors il échoue à tout. Carnets Gallimard Albert Camus Mondovi, aujourd'hui Deraan, Algérie, 1913-Villeblevin, Yonne, 1960 Ceux qui aiment vraiment la justice n'ont pas droit à l'amour. Les Justes Gallimard Malcolm de Chazal Vacoas 1902-Port-Louis 1981 La liberté d'être soi est la plus haute forme de justice envers les autres. Sens plastique Gallimard Paul Claudel Villeneuve-sur-Fère, Aisne, 1868-Paris 1955 Heureux qui est dépouillé injustement, car il n'a plus rien à craindre de la justice. L'Otage, I, 1, Sygne Gallimard Georges Moinaux, dit Georges Courteline Tours 1858-Paris 1929 La Justice n'a rien à voir avec la Loi qui n'en est que la déformation, la charge et la parodie. Ce sont là deux demi-sœurs qui, sorties de deux pères, se crachent à la figure en se traitant de bâtardes et vivent à couteaux tirés, tandis que les honnêtes gens, menacés des gendarmes, se tournent les pouces et les sangs en attendant qu'elles se mettent d'accord. La Philosophie de G. Courteline Flammarion Joachim Du Bellay Liré 1522-Paris 1560 En vain le Roi sera aux armes invincible, S'il n'est juste et ne fait la justice garder. Ample discours au Roi, sur le fait des quatre états du Royaume de France Eugène Grindel, dit Paul Eluard Saint-Denis 1895-Charenton-le-Pont 1952 Rives d'amour pour nous sont rives de justice. Une leçon de morale, Volonté d'y voir clair Gallimard Robert Garnier La Ferté-Bernard 1545 ?-Le Mans 1590 Dieu préfère toujours la clémence à justice. Les Juives Joseph Joubert Montignac, Corrèze, 1754-Villeneuve-sur-Yonne 1824 La justice est le droit du plus faible. Pensées Jean de La Bruyère Paris 1645-Versailles 1696 Il n'est pas absolument impossible qu'une personne qui se trouve dans une grande faveur perde un procès. Les Caractères, De quelques usages Jean de La Bruyère Paris 1645-Versailles 1696 Un coupable puni est un exemple pour la canaille ; un innocent condamné est l'affaire de tous les honnêtes gens. Les Caractères, De quelques usages Alain René Lesage Sarzeau 1668-Boulogne-sur-Mer 1747 La justice est une si belle chose qu'on ne saurait trop cher l'acheter. Crispin rival de son maître Louis XIV, roi de France Saint-Germain-en-Laye 1638-Versailles 1715 Les règles de la justice et de l'honneur conduisent presque toujours à l'utilité même. Mémoires comte Joseph de Maistre Chambéry 1753-Turin 1821 Le glaive de la justice n'a pas de fourreau. Les Soirées de Saint-Pétersbourg Nicolas Malebranche Paris 1638-Paris 1715 Il faut toujours rendre justice avant que d'exercer la charité. Traité de morale Roger Martin du Gard Neuilly-sur-Seine, 1881-Sérigny, Orne, 1958 Il n'y a pas d'ordre véritable sans la justice. Les Thibault, l'Été 1914 Gallimard François Mauriac Bordeaux 1885-Paris 1970 Académie française, 1933 Ce qu'il y a de plus horrible au monde, c'est la justice séparée de la charité. L'Affaire Favre-Bulle Grasset Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière Paris 1622-Paris 1673 J'ai pour moi la justice, et je perds mon procès ! Le Misanthrope, V, 1, Alceste Michel Eyquem de Montaigne château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1533-château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1592 Les lois se maintiennent en crédit non parce qu'elles sont justes, mais parce qu'elles sont lois. Essais, III, 13 Henry Millon de Montherlant Paris 1895-Paris 1972 Académie française, 1960 Les âmes communes n'apprennent le sentiment de la justice que lorsqu'elles ont eu des déboires. Carnets Gallimard Henry Millon de Montherlant Paris 1895-Paris 1972 Académie française, 1960 Tout ce qui est naturel est injuste. Carnets Gallimard Blaise Pascal Clermont, aujourd'hui Clermont-Ferrand, 1623-Paris 1662 L'affection ou la haine changent la justice de face. Pensées, 82 Commentaire Chaque citation des Pensées porte en référence un numéro. Celui-ci est le numéro que porte dans l'édition Brunschvicg — laquelle demeure aujourd'hui la plus généralement répandue — le fragment d'où la citation est tirée. Blaise Pascal Clermont, aujourd'hui Clermont-Ferrand, 1623-Paris 1662 Il est juste que ce qui est juste soit suivi, il est nécessaire que ce qui est le plus fort soit suivi. La justice sans la force est impuissante, la force sans la justice est tyrannique. La justice sans force est contredite, parce qu'il y a toujours des méchants ; la force sans la justice est accusée. Il faut donc mettre ensemble la justice et la force, et pour cela faire que ce qui est juste soit fort, ou que ce qui est fort soit juste. Pensées, 298 Commentaire Chaque citation des Pensées porte en référence un numéro. Celui-ci est le numéro que porte dans l'édition Brunschvicg — laquelle demeure aujourd'hui la plus généralement répandue — le fragment d'où la citation est tirée. Blaise Pascal Clermont, aujourd'hui Clermont-Ferrand, 1623-Paris 1662 Plaisante justice, qu'une rivière borne ! Vérité au-deçà des Pyrénées, erreur au-delà. Pensées, 294 Commentaire Chaque citation des Pensées porte en référence un numéro. Celui-ci est le numéro que porte dans l'édition Brunschvicg — laquelle demeure aujourd'hui la plus généralement répandue — le fragment d'où la citation est tirée. Jean Paulhan Nîmes 1884-Neuilly-sur-Seine 1968 Académie française, 1963 Une nation périclite quand l'esprit de justice et de vérité se retire d'elle. Réponse à Martin-Chauffier Edgar Quinet Bourg-en-Bresse 1803-Paris 1875 La terreur ne réussit pas à la démocratie, parce que la démocratie a besoin de justice, et que l'aristocratie et la monarchie peuvent s'en passer. La Révolution, XX, 6 Jean Racine La Ferté-Milon 1639-Paris 1699 Une extrême justice est souvent une injure. La Thébaïde, IV, 3, Jocaste injustice Romain Rolland Clamecy 1866-Vézelay 1944 Quand l'ordre est l'injustice, le désordre est déjà un commencement de justice. Le Quatorze Juillet Albin Michel Jules Romains, pseudonyme littéraire devenu ensuite le nom légal de Louis Farigoule Saint-Julien-Chapteuil, Haute-Loire, 1885-Paris 1972 Académie française, 1946 La notion de Justice est irrésistible. Une goutte suffit. Les Hommes de bonne volonté, les Amours enfantines Flammarion Jean de Rotrou Dreux 1609-Dreux 1650 La justice est souvent le masque du courroux. Venceslas, V, 6 Marcel Schwob Chaville 1867-Paris 1905 Sois juste envers le moment. Toute justice qui dure est injustice. Le Livre de Monelle Mercure de France Luc de Clapiers, marquis de Vauvenargues Aix-en-Provence 1715-Paris 1747 Il y a des semences de bonté et de justice dans le cœur de l'homme, si l'intérêt propre y domine. Réflexions et Maximes Virgile, en latin Publius Vergilius Maro Andes, aujourd'hui Pietole, près de Mantoue, 70 avant J.-C.-Brindes 19 avant J.-C. Apprenez à connaître la justice après cet avertissement, et à ne pas mépriser les dieux. Discite justitiam moniti, et non temnere divos. L'Énéide, VI, 620 Démosthène Athènes 384-Calaurie 322 avant J.-C. Quand une seule victime ne peut obtenir justice, chacun doit s'attendre à être le premier à subir ensuite ces outrages. Contre Midias, 220 (traduction J. Humbert) Démosthène Athènes 384-Calaurie 322 avant J.-C. Il faut que les principes d'une politique soient faits de justice et de vérité. Olynthiennes, II, 10 (traduction M. Croiset) Théognis de Mégare VIe s. avant J.-C. La justice renferme en soi toute vertu. Élégies, I, 147 (traduction J. Carrière) Bible Les chevaux galopent-ils sur les rochers, laboure-t-on la mer avec des bœufs, que vous changiez le droit en poison et le fruit de la justice en absinthe ? Ancien Testament, Amos VI, 12 Commentaire Citation empruntée à la « Bible de Jérusalem ». Bible Celui qui a péché, c'est lui qui mourra. Un fils ne portera pas la faute de son père ni un père la faute de son fils : au juste sera imputée sa justice, et au méchant sa méchanceté. Ancien Testament, Ézéchiel XVIII, 20 Commentaire Citation empruntée à la « Bible de Jérusalem ». Bible Faites-vous des semailles de justice, moissonnez une récolte de bonté. Ancien Testament, Osée X, 12 Commentaire Citation empruntée à la « Bible de Jérusalem ». Bible Cherchez d'abord le Royaume et sa justice, et tout cela vous sera donné par surcroît. Évangile selon saint Matthieu, VI, 33 c'est-à-dire le nécessaire : nourriture, boisson, vêtement Bible Heureux les affamés et assoiffés de justice, car ils seront rassasiés. Évangile selon saint Matthieu, V, 6 Bible Heureux les persécutés pour la justice, car le Royaume des Cieux est à eux. Évangile selon saint Matthieu, V, 10 Talmud Le monde se maintient par trois choses ; par la vérité, par la justice et par la concorde… Toutes les trois ne sont qu'une seule et même chose. Talmud, Abot, I, 18 Talmud Une justice inspirée par la pitié porte préjudice aux victimes. Talmud, Ketoubot, 84a Pierre Victurnien Vergniaud Limoges 1753-Paris 1793 Quand la justice a parlé, l'humanité doit avoir son tour. Discours à la Convention, 1793 Commentaire Les Girondins, dans leur ensemble, cherchèrent à sauver Louis XVI. C'est bien là le sens de cette phrase, que Vergniaud prononça le jour de la condamnation du roi, le 17 janvier 1793. Edmund Burke Dublin vers 1729-Beaconsfield 1797 Ce que je peux faire, ce n'est pas ce que me dit un homme de loi ; mais ce que l'humanité, la raison et la justice me disent que je devrais faire. It is not what a lawyer tells me I may do ; but what humanity, reason, and justice tell me I ought to do. Resolutions for Conciliation with America, 1775 Confucius, en chinois Kongzi ou Kongfuzi [maître Kong] 551-479 avant J.-C. Entendre les plaideurs et rendre la justice, je le puis tout comme un autre. L'important serait de faire qu'il n'y eût plus de plaideurs. Entretiens, VI, 12 (traduction S. Couvreur) Confucius, en chinois Kongzi ou Kongfuzi [maître Kong] 551-479 avant J.-C. Quand on peut accomplir sa promesse sans manquer à la justice, il faut tenir sa parole. Entretiens, I, 1 (traduction S. Couvreur) Abd al-Rahman Djami Khardjird, près de Djam, Khorasan, 1414-Harat 1492 La justice sans religion vaut mieux pour l'ordre de l'univers que la tyrannie d'un prince dévot. Baharistan Thomas Stearns Eliot Saint Louis, Missouri, 1888-Londres 1965 Malheureusement, il y a des moments où la violence est la seule façon dont on puisse assurer la justice sociale. Unhappily, there are times when violence is the only way in which social justice can be secured. Murder in the Cathedral, II William Shakespeare Stratford on Avon, Warwickshire, 1564-Stratford on Avon, Warwickshire, 1616 Et le pouvoir terrestre est plus semblable à celui de Dieu quand la clémence adoucit la justice. And earthly power doth then show likest God's, When mercy seasons justice. Le Marchand de Venise, IV, 1, Portia justice (expressions) nom féminin (latin justitia) Faire justice de quelque chose, le récuser, le réfuter : Il a fait justice des accusations portées contre lui. Rendre, faire justice à quelqu'un, réparer le tort qui lui a été fait, reconnaître ses mérites. Rendre la justice, exercer le pouvoir de juger. Se faire justice (à soi-même), se venger ou se suicider. Justice constitutionnelle, les tribunaux chargés du contrôle de constitutionnalité ; la fonction que ces tribunaux assument. Justice internationale, les tribunaux chargés de faire appliquer le droit international et, spécifiquement, de juger les crimes de guerre et les crimes contre l'humanité ; la fonction que ces tribunaux assument. Ministre de la Justice, synonyme de garde des Sceaux. Justice ecclésiastique, justice exercée par les évêques et les abbés sur leurs domaines et par les officialités. Justice retenue, justice que le roi se réservait de rendre lui-même. Justice seigneuriale, justice que le seigneur exerçait dans l'étendue de sa seigneurie. Justice militaire, justice applicable aux militaires ainsi qu'aux personnes assimilées à ces derniers, conformément aux dispositions du Code de justice militaire. ● justice (synonymes) nom féminin (latin justitia) Principe moral qui exige le respect du droit et de...
Synonymes :
- légalité
- loi
Qualité morale qui invite à respecter les droits d'autrui
Synonymes :
- bien-fondé
- équité
- impartialité
- légitimité
Contraires :
- iniquité
Droit. Ministre de la Justice
Synonymes :

justice
n. f.
d1./d Vertu morale qui réside dans la reconnaissance et le respect des droits d'autrui. Faire preuve de justice.
d2./d Principe moral de reconnaissance et de respect du droit naturel (l'équité) ou positif (la Loi). Réformes conduites par souci de justice sociale, d'équité entre les membres de la société. Agir selon la justice, en bonne justice.
|| Reconnaissance et respect des droits de chacun. Obtenir justice.
d3./d Pouvoir d'agir pour que soient reconnus et respectés les droits de chacun, pouvoir de faire régner le droit; exercice de ce pouvoir. La justice des hommes et la justice divine. Exercer, rendre la justice.
Se faire justice: se châtier soi-même en se suicidant. Le meurtrier s'est fait justice.
Se faire justice soi-même: se venger soi-même d'un dommage qu'on a subi.
d4./d Pouvoir judiciaire (en tant qu'institution); l'administration publique chargée de ce pouvoir. Porter une affaire devant la justice. Palais de justice, où siègent les tribunaux.
|| Ensemble des instances d'exercice du pouvoir judiciaire; ensemble des juridictions. Justice civile, pénale.
Le ministère de la Justice.

⇒JUSTICE, subst. fém.
A. — 1. [Gén. avec l'art. déf., sans adj. ou compl. déterm.] Principe moral impliquant la conformité de la rétribution avec le mérite, le respect de ce qui est conforme au droit. La justice, la distinction essentielle du bien et du mal, dans les relations des hommes entre eux, est la vérité première de la morale (COUSIN, Vrai, 1836, p. 351). Dans la lutte engagée pour la vérité contre le mensonge, pour la justice contre l'arbitraire, aucun des combattants n'est libre de s'arrêter (CLEMENCEAU, Iniquité, 1899, p. 276). La justice a toujours évoqué des idées d'égalité, de proportion, de compensation (BERGSON, Deux sources, 1932, p. 68). V. carrefour ex. 3; équité A 2 a ex. de Weill; indifférent ex. 4; injustice A 1 ex. de Clemenceau et ex. 1; injuste ex. 1 et 2 :
1. Le bon plaisir est l'un des attributs de la grâce. La monarchie sous sa forme théocratique est un gouvernement qui veut mettre au-dessus de la justice la grâce, en lui laissant toujours le dernier mot. La profession du vicaire savoyard, au contraire, n'a d'autre originalité que de soumettre Dieu à la justice et d'ouvrir ainsi, avec la solennité un peu naïve du temps, l'histoire contemporaine.
CAMUS, Homme rév., 1951, p. 144.
Rem. À cause de la notion de rigueur connotée par le terme, justice est souvent opposée à charité, grâce, miséricorde (supra ex.; v. aussi charité ex. 11). [Le] psalmiste (...) invoque, dans la joie et dans la peine, le Dieu de justice et de miséricorde (WEILL, op. cit., p. 100).
Subst. + justice. Si la paix à venir n'était pas une réconciliation, dans un commun souci de justice, pour la création d'une Europe solidaire, cette paix (...) ne serait rien d'autre qu'un traité de plus (MARTIN DU G., Thib., Épil., 1940, p. 930). V. charité ex. 6 et 12 :
2. ... l'exigence de justice est comme une faim et comme une soif. Cela signifie que la faculté de désirer est plus vaste que le souci vital. Je suis lacune et manque d'autre chose que de pain et d'eau.
RICŒUR, Philos. volonté, 1949, p. 122.
SYNT. Avènement, ère, heure, règne, triomphe de la justice; voies de la justice, amour de la justice; combat pour la justice; acte, devoir, œuvre de justice; besoin, cri, espérance, esprit, idéal, passion, rêve, sentiment, souffle de justice; concept, idée, notion, principe, règle de justice.
[Dans la secte essénienne] Le Maître de Justice. Le législateur. [L'historien] constate certaines similitudes entre le maître de justice et Jésus le Nazaréen, entre le Messie essénien et le Messie chrétien (Philos., Relig., 1857, p. 42-4).
Verbe + justice :
3. Le droit est l'ensemble des principes qui régissent la société; la justice, dans l'homme, est le respect et l'observation de ces principes. Pratiquer la justice, c'est obéir à l'instinct social; faire acte de justice, c'est faire un acte de société.
PROUDHON, Propriété, 1840, p. 300.
SYNT. Honorer, invoquer, satisfaire, servir la justice; être affamé, épris de justice; avoir la justice pour soi; être du côté de la justice; se réclamer de la justice; combattre, lutter pour la justice; plaider au nom de la justice; juger selon la justice; devoir à la justice de (+ inf.); bafouer, fouler aux pieds, offenser, violer la justice; manquer à la justice; pécher contre la justice.
2. Caractère, qualité de celui qui se comporte selon la justice (supra A 1). Être dénué, empreint de justice; avoir un fond de justice. Cette faveur publique que les Français prodiguent quelquefois avec si peu de justice et de discernement (JOUY, Hermite, t. 5, 1814, p. 280) :
4. Si la France, autrefois si grande de justice et de générosité, pouvait supporter l'atrocité d'un tel spectacle sans réagir (...), elle ne serait plus la France...
CLEMENCEAU, Vers réparation, 1899, p. 466.
Justice + déterm. Le roi n'a cru, ni de sa justice, ni de sa dignité, ni de sa prudence, d'ouvrir des dépêches également adressés par le sieur Van-der-Noot (Le Moniteur, t. 2, 1789, p. 351). J'espère en la justice et la bonté céleste, qui sait tout ce que deux êtres innocens ont déjà épuisé de douleurs (LATOUCHE, L'HÉRITIER, Lettres amans, 1821, p. 107) :
5. ... il y avait vraiment un Dieu, ce Dieu juste dont tout cœur simple ne saurait se passer (...) et dont la justice garantissait que le désordre et les maux de la société seraient un jour guéris et consolés.
GUÉHENNO, Jean-Jacques, 1950, p. 145.
Vieilli. Caractère, qualité de ce qui est conforme à la justice (supra A 1). Justice d'une loi, d'une réclamation, d'une thèse. Le sire de Barbazan leur fit un discours pour rappeler la justice de leur cause (BARANTE, Hist. ducs Bourg., t. 2, 1821-24, p. 282). Si l'on mettait en doute la justice du châtiment, ce serait mettre en doute l'équité des caresses (KARR, Sous tilleuls, 1832, p. 78) :
6. Lefranc prend la parole. Au bout de cinq minutes de son bredouillement, le juge, mon voisin, me dit : « Il faut que la partie ait été bien sûre de la justice de son droit pour lui confier sa cause... »
GONCOURT, Journal, 1892, p. 315.
B. — [Avec art. déf. ou indéf., avec ou sans adj. ou compl. déterm.] Manière de concevoir, de promouvoir la justice (supra A 1); sa mise en application. Chercher, exiger, revendiquer la justice. L'âpre joie d'une âme droite qui applaudit aux rigueurs de la justice (FRANCE, Vie fleur, 1922, p. 361). Il n'y a pas de justice en ce monde. Mais on en sent terriblement le besoin dans son cœur (POURRAT, Gaspard, 1922, p. 246). Le monde s'agite, il ne lit plus guère La Croix, il se fout des index et imprimatur, il réclame la justice et non la pitié, son dû et non vos aumônes (H. BAZIN, Vipère, 1948, p. 240). V. équité ex. 1 :
7. Il n'y a pas de justice, en société, sans droit naturel ou civil qui la fonde. Il n'y a pas de droit sans expression de ce droit. Que le droit s'exprime sans attendre et c'est la probabilité que, tôt ou tard, la justice qu'il fonde viendra au monde.
CAMUS, Homme rév., 1951, p. 359.
P. méton., au sing. ou au plur., vieilli. Acte de justice. L'exécution des lois est une dette et une justice (Le Moniteur, t. 2, 1789, p. 342). Don Quichotte, l'homme aux justices (CHATEAUBR., Corresp., t. 2, 1821, p. 183) :
8. Il y a trente-cinq ans que je gouverne : c'est beaucoup trop. Ma fortune a vieilli. Je suis las de mon royaume. Je suis las de mes justices, et las de mes bienfaits...
MONTHERL., Reine morte, 1942, II, 1er tabl., 3, p. 182.
Justice + déterm.
1. [Le déterm. exprime une qualité] Un fils aîné qui vient, non réclamer sa part plus grande d'héritage, mais faire bonne justice à ses frères (GOZLAN, Notaire, 1836, p. 34). Il n'y a pas d'intérêt politique supérieur au besoin d'une égale justice pour tous (CLEMENCEAU, Iniquité, 1899, p. 244). D'ici l'homme ne peut plus appeler le bonheur, il ne peut qu'exiger la justice, la froide et tranchante justice (ARNOUX, Gentilsh. ceinture, 1928, p. 222). V. équité ex. de Jankélévitch :
9. Sa naissance avait déçu car toute la famille désirait un garçon; certes, nul ne lui en marqua de rancune (...). On s'appliquait à nous traiter avec une exacte justice; nous portions des toilettes identiques, nous sortions presque toujours ensemble, nous n'avions qu'une vie pour deux...
BEAUVOIR, Mém. j. fille, 1958, p. 44.
SYNT. Justice absolue, éternelle, universelle; justice immuable, impartiale, implacable, inébranlable, inexorable, inflexible, intégrale, souveraine, stricte, supérieure, suprême, totale; justice dérisoire, élémentaire.
2. [Le déterm. exprime une relation]
a) [Le déterm. est un adj.] Justice providentielle, surnaturelle; justice évangélique; justice sociale; justice répressive. Fonder la justice humaine sur la justice divine (BONALD, Législ. primit., t. 1, 1802, p. 185). Les lois de Dieu sont le code le plus parfait de la justice naturelle (CHATEAUBR., Génie, t. 2, 1803, p. 571). V. équité A 2 a ex. de COUSIN, Vrai, 1836, p. 271 :
10. ... il me semble que la justice distributive a pour objet l'ordre, et n'est qu'un moyen; tandis que la justice mutuelle est par elle-même un idéal (...). Le vrai nom de la première serait police; et le beau nom de justice ne conviendrait qu'à l'autre.
ALAIN, Propos, 1912, p. 137.
Justice immanente. Justice commutative. Justice distributrice (v. distributeur rem.).
P. méton., littér. Celui, ceux qui dispense(nt) la justice. Malheur à l'homme (...)! Une aveugle fatalité se joue de sa destinée! Une nécessité funeste régit au hasard le sort des mortels. Mais non : ce sont les décrets d'une justice céleste qui s'accomplissent! (VOLNEY, Ruines, 1791, p. 16). Les châtimens décernés par la justice humaine (J. DE MAISTRE, Soirées St-Pétersb., t. 1, 1821, p. 41) :
11. Je n'admets pas comme rigoureuse la preuve de l'immortalité tirée de la nécessité où serait la justice divine de réparer, dans une vie ultérieure, les injustices que l'ordre général de l'univers entraîne ici-bas.
RENAN, Avenir sc., 1890, p. 523.
Loc. exclam. Justice divine! Justice divine!... M. Daniel n'a pas déjeuné!... (A. DAUDET, Pt Chose, 1868, p. 49).
b) [Le déterm. est un compl. de nom] Fort peu exact moi-même à donner de mes nouvelles, je suis cependant fort exigeant, et fort pressé d'en recevoir de mes amis. Voilà la justice de ce monde (COURIER, Lettres Fr. et Ital., 1807, p. 746). Il me disait sa certitude que mon pourvoi serait accepté, mais je portais le poids d'un péché dont il fallait me débarrasser. Selon lui, la justice des hommes n'était rien et la justice de Dieu tout (CAMUS, Étranger, 1942, p. 1206) :
12. ... ce qui manque au berceau de la S. D. N., c'est la foi; peut-être même la bonne foi. Mais les institutions ont une vertu. La justice des tribunaux, tout impure qu'elle est, assure une circulation de la justice, un endiguement de la violence.
ROMAINS, Hommes bonne vol., 1939, p. 246.
P. méton., au plur., vieilli. Acte de justice. Et il y a l'autre Veuillot, celui qui s'amuse, qui, assis dans la tribune des journalistes ou étendu dans son fauteuil (...), exerce les justices du bon sens ou les avanies de sa passion, et mord à belles dents à même du prochain (SAINTE-BEUVE, Nouv. lundis, t. 1, 1861, p. 67).
Loc. verb.
1. Demander, obtenir justice
a) Absol. Nous avons demandé justice et on nous a couverts d'injures (CLEMENCEAU, Vers réparation, 1899, p. 538).
b) Demander, obtenir justice de qqn. Demander, obtenir à l'encontre de quelqu'un le châtiment mérité. Je suis venu avec un vieux chevalier demander justice de deux traîtres (CAMUS, Chev. Olmedo, 1957, 3e journ., 25, p. 815).
c) Demander, obtenir justice de/sur qqc. Demander, obtenir réparation d'un tort subi. M. Charles Gosselin, auquel je donnerai plein pouvoir d'obtenir justice de cette spoliation inouïe (LAMART., Corresp., 1835, p. 108) :
13. ... un sous-préfet (...), l'air égaré, et tout hors de lui, (...) interpelle [l'empereur] de la voix la plus élevée, lui demandant justice sur sa destitution, soutenant qu'il avait été faussement accusé et condamné.
LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 731.
2. Faire justice.
a) Absol. Châtier un coupable, exécuter une sentence. Reconnais-moi! Seigneur, j'embrasse tes genoux. Mon père est mort qui fut ton fidèle homme lige; Fais justice, Fernan, venge-le, venge-nous! (HÉRÉDIA, Trophées, 1893, p. 167) :
14. Si (...) [l'Angleterre] entre dans un conflit pour une cause juste, si la lutte est de celles qui mettent en jeu sa liberté, son indépendance ou son Empire, ses ressources sont, je le sens, inépuisables (...). Elle commence une lutte qu'elle ne terminera pas avant que justice soit faite.
MAUROIS, Disraëli, 1927, p. 288.
b) Faire justice à qqn. Reconnaître le bien-fondé de la plainte de quelqu'un, lui donner satisfaction. Et le rustre criait (...) : « À cinq sous les beaux pigeons! » (...). J'en portai plainte à M. le lieutenant-criminel, qui me fit justice en me débarrassant du vilain (FRANCE, Opinions J. Coignard, 1893, p. 136).
c) Faire justice de qqn, de qqc. (crime, délit). Punir quelqu'un, quelque chose comme il le mérite. Faire justice d'un assassin, d'un coquin. Le prévôt n'osait faire justice de tous les crimes qui se commettaient (BARANTE, Hist. ducs Bourg., t. 4, 1821-24, p. 175) :
15. Il nous faut sur-le-champ farines et fourrages;
En votre qualité de podestat vous êtes
Le seul capable ici de nous en procurer :
Nous vous donnons encore une heure pour ce soin,
Sinon, de vous ces gens feront prompte justice.
BARBIER, Satires, 1865, p. 194.
Au fig. Juger, traiter à sa juste valeur quelque chose de mal venu. Abandonnons ces sophistes à leurs contradictions et à leur aveuglement; le bon sens populaire fera justice de leurs équivoques (PROUDHON, Propriété, 1840, p. 218). J'avais couvert des rames de papier (...). Dès le lendemain, j'en fis justice (FROMENTIN, Dominique, 1863, p. 141).
d) Se faire justice
) Se faire justice (soi-même). Se substituer aux représentants de la loi pour juger et châtier un coupable. En Allemagne (...) jusque sous Maximilien règne le droit du poing, c'est-à-dire l'appel à la force et l'habitude de se faire justice soi-même (TAINE, Philos. art, t. 1, 1865, p. 127) :
16. ALFRED : Mais, Monsieur le Président, il fallait bien que je l'expulse; il ne voulait pas s'en aller.
LE PRÉSIDENT : Il fallait envoyer chercher les agents de la force publique. Vous n'aviez pas le droit de vous faire justice vous-même.
COURTELINE, Client sér., 1897, 3, p. 59.
[Avec compl. d'obj. indir.] Se faire justice de qqn. Ils venaient demander du pain, et se faire ensuite justice de ceux des membres de l'Assemblée nationale qui n'étaient pas dans les principes du peuple (Le Moniteur, t. 2, 1789, p. 550).
) Se faire justice. Se punir soi-même; se suicider. Un individu a tué sa femme et s'est ensuite fait justice par le suicide (JANET, Obsess. et psychasth., 1903, p. 73). Un jeune Luxembourgeois d'Esch-sur-Alzette, pris de boisson, a blessé sa mère d'un coup de revolver, puis a retourné l'arme contre sa tempe pour se faire justice (L'Est Républicain, 5 déc. 1980, p. 15).
3. Rendre justice à qqn, à qqc. Reconnaître les droits, les mérites, la valeur de quelqu'un, de quelque chose. Rendre justice à la loyauté, à la probité de qqn. Je suis sûre que tu rends justice à la dignité de mon attitude (ZOLA, Dr Pascal, 1893, p. 98). V. amour ex. 286 :
17. Le plan de Turgot pour assainir les finances n'était pas nouveau et l'on a rendu justice aux contrôleurs généraux qui l'ont précédé.
BAINVILLE, Hist. Fr., t. 2, 1924, p. 10.
4. Rendre une /cette justice à qqn. Reconnaître par souci de justice un mérite particulier à quelqu'un. C'est une justice à vous rendre : on ne vous surprend jamais derrière une porte ou la main dans la corbeille à papier (BERNANOS, Mauv. rêve, 1948, p. 908) :
18. « (...). Si la conduite des prisonniers ne justifie pas cette mesure exceptionnelle, elle sera suspendue ». Godchaux lève la tête avec un râle heureux : « Faut leur rendre cette justice : ils ne sont pas vaches ».
SARTRE, Mort ds âme, 1949, p. 253.
5. Devoir à qqn la justice de + inf. Avoir à l'égard de quelqu'un l'obligation morale de. L'écrivain est loin d'être favorable à Napoléon; toutefois on lui doit la justice de convenir qu'une grande impartialité à cet égard honore son caractère (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 2, 1823, p. 14).
6. C'est justice; ce n'est que justice. C'est conforme à la justice (supra A 1). Après avoir été impitoyablement refusé, pendant des années, aux salons annuels, M. Desboutin a enfin gagné une entrée et une médaille. C'était justice. Les dix-sept gravures exposées cette fois sont superbes (HUYSMANS, Art mod., 1883, p. 91). Bravo! Ce n'est que justice! Comme vous (...) avez mérité [cette citation] ! (MONTHERL., Exil, 1929, II, 5, p. 63).
7. Il est de toute, de stricte justice de + inf. Il est absolument conforme à la justice (supra A 1) de. Je lui parlais de son portrait sur un de ses livres, portrait auquel il était de toute justice d'accoler celui de son frère (GONCOURT, Journal, 1892, p. 258) :
19. Il ne pourrait plus pêcher comme auparavant et il lui fallait prévoir des ressources (...). Il était de stricte justice de ne pas le laisser mourir de faim dans le presbytère.
QUEFFÉLEC, Recteur, 1944, p. 78.
Loc. adv.
a) Avec justice. À bon droit. Il se répandait en malédictions contre l'Allemagne, qu'il accusait avec justice d'avoir, de son lourd esprit domestique, attenté au bon sens des races latines (BLOY, Femme pauvre, 1897, p. 119).
b) En bonne, en stricte, en toute justice. Selon la justice. On me pressait fort de le faire pendre; je ne le fis point, parce qu'en toute justice il eût donc fallu en faire autant de tous les habits brodés qui avaient sciemment acheté et bu le vin (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 916). En bonne justice, la facilité procurée par les machines doit profiter également au marchand et au consommateur (BRILLAT-SAV., Physiol. goût, 1825, p. 119).
C. — En partic.
1. Jugement, réparation, sanction légale des fautes commises contre un individu ou contre la société; exercice du pouvoir judiciaire. Je suis dépositaire d'un secret. Une part de ce secret m'appartient — j'entends par là que je puis en disposer dans l'intérêt de la justice (BERNANOS, Crime, 1935, p. 783). Les agents de l'autorité royale qui ont la charge de la justice et des impôts ont un rôle ingrat, qu'ils rendent encore plus ingrat par leur brutalité et par leurs excès (FARAL, Vie temps st Louis, 1942, p. 92). V. équité A 2 b ex. de BALZAC, Gobseck, 1830, p. 417 :
20. LA SŒUR FRANÇOISE (...) : À quoi bon les interrogatoires, si le procès est jugé par avance? (...) LE LIEUTENANT CIVIL : Ne dites pas que la justice du roi est jugée par avance, ma sœur. Voilà des paroles qui ne vous feraient pas de bien dans un procès-verbal.
MONTHERL., Port-Royal, 1954, p. 1033.
SYNT. Justice arbitraire, expéditive, sommaire; déni de justice; simulacre de justice; administration, appareil de la justice; (haute) cour de justice; métier de justice; frais, procédure, réparation, session de justice; dispenser, exercer la justice; avoir un droit de justice sur qqn; entraver le cours de la justice.
Rendre la justice. Exercer le pouvoir judiciaire; juger. Il écoute la plainte de ses sujets, ou plutôt de ses compagnons, et rend la justice avec équité (CHATEAUBR., Martyrs, t. 2, 1810, p. 20). Les seuls patriciens rendaient la justice et connaissaient les formules de la loi (FUSTEL DE COUL., Cité antique, 1864, p. 322).
HISTOIRE
Basse justice. Justice des seigneurs n'ayant compétence que pour les questions de propriété, de contrats ou de petits délits passibles d'amendes (d'apr. LEP. 1948) :
21. Représentez-vous le mécontentement d'un seigneur du Moyen Âge auquel on n'aurait laissé que le droit de basse justice, en lui enlevant sa hart et son bourreau...
MILLE, Barnavaux, 1908, p. 175.
Haute justice. ,,Juridiction permettant à un seigneur de prononcer une condamnation entraînant la mort, une mutilation ou une peine corporelle`` (LEP. 1948). Le Comte : (...) mes aieux (...) avaient le droit (...) De rendre en leurs châteaux justice basse et haute (DUMAS père, Charles VII, 1831, II, 5, p. 262).
Justice par l'eau et par le feu. Synon. de jugement de Dieu (v. jugement C 1 hist.). V. feu I B a ex. de Barrès.
Bois de justice. V. bois II C 2 a.
Fourches de justice et p. ell., justice (cf. GAY t. 2 1928). Synon. de fourches patibulaires. Les fourches de justice, les potences où les seigneurs de Roche-Savine faisaient pendre le monde dont le nez leur déplaisait (POURRAT, Gaspard, 1922, p. 231).
Lettre de justice. V. justicier ex. 6.
Lit de justice. V. lit I B 7.
Main de justice. V. main 2e section I A 4. Synon sceptre de justice. Édouard VII (...), couvert des bijoux de la Tour de Londres, tenant la Main de Merci, le Sceptre de Justice, la Verge d'Équité et, sur sa tête (...) la couronne des Indes aux trois cents diamants (MORAND, Londres, 1933, p. 48).
Au plur., vieilli. Il était impitoyable dans ses justices, et ne souffrait pas qu'on s'écartât de ses ordonnances (BARANTE, Hist. ducs Bourg., t. 4, 1821-24, p. 371). La fortune, l'honneur et la vie des citoyens relevaient de lui : tout obéissait à ses arrêts, toute tête tombait sous le glaive de ses justices (CHATEAUBR., Mém., t. 1, 1848, p. 194) :
22. 3 Dimanche. Cherbourg. Il y aura des réactions, des justices... Il y a hâte pour mettre le peuple en garde contre l'imitation des justices atroces et injustes qu'il fit dans la Révolution et que le monde lui reproche encore.
MICHELET, Journal, 1845, p. 612.
2. P. méton. Appareil de la justice; instance chargée de rendre la justice (cf. aussi supra B 2 a p. méton.). Vous êtes habitué à marcher et agir comme si vous étiez à vous seul la justice et la police. Et le procureur-général tourna le dos au chef de la police de sûreté (BALZAC, Splend. et mis., 1847, p. 634). Le Comité de la libération décidant d'assurer l'action de la justice à l'égard des membres du « gouvernement » de Vichy, Pierre Pucheu était emprisonné (DE GAULLE, Mém. guerre, 1956, p. 178) :
23. ... nulle part, nul indice qui puisse mettre la justice sur les traces du coupable. Il paraît que ce crime fait l'admiration des magistrats et qu'il a été commis avec une habileté surprenante, sans doute par des professionnels...
MIRBEAU, Journal femme ch., 1900, p. 174.
SYNT. Palais de Justice; ministre de la Justice; auxiliaire, représentant de la Justice; gens, officier de justice; intégrité, majesté de la justice; autorisation de la justice; arrêt, rapport, sentence de justice; repris de justice; action, assignation, citation, comparution, poursuite en justice; avertir, égarer, intéresser la justice; échapper à la justice; livrer qqn à la justice; comparaître en justice; attaquer, convoquer qqn en justice; poursuivre qqn/un crime en justice; traduire, traîner qqn devant la/en justice; avoir des démêlés avec la justice; être à la disposition de, tomber entre les mains de la justice; procéder à (une vente) par autorité de justice.
Ester en justice.
Ministère de la justice et p. ell., la Justice. C..., sous-directeur à la Justice (BARRÈS, Cahiers, t. 7, 1909, p. 145). Il y a enfin plusieurs candidats pour la Justice, qui appartenait dans le précédent cabinet à Edgar Faure lui-même (L'Humanité, 19 janv. 1952, p. 4, col. 4).
Au plur., vx. Nos grasses abbayes (...), nos justices et nos juridictions, nous ont été sans cesse disputé[e]s par de puissants ennemis, seigneurs, évêques et rois (FRANCE, Bergeret, 1901, p. 355).
Justice + déterm.
a) [Le déterm. exprime une qualité] Justice légale, organisée, vendue. C'est un bel apanage pour une nation qu'une justice honorable (CHARDONNE, Éva, 1930, p. 27) :
24. ... Pyrot est condamné. S'il n'est pas condamné parce qu'il est coupable, il est coupable parce qu'il est condamné; (...) j'y croirai [à sa culpabilité] tant que la justice établie m'ordonnera d'y croire, car il n'appartient pas à un particulier, mais au juge, de proclamer l'innocence d'un condamné.
FRANCE, Île ping., 1908, p. 279.
b) [Le déterm. exprime une relation]
) [Le déterm. est un adj.] Justice internationale, nationale; justice capitaliste, républicaine, révolutionnaire; justice ducale, ecclésiastique, prévôtale, royale, seigneuriale (synon. justice subalterne); justice criminelle, pénale; justice maritime, militaire. Laissons la justice française débrouiller, comme elle le pourra, ce petit drame de famille que nous avons si bien combiné (PONSON DU TERR., Rocambole, t. 4, 1859, p. 259). De l'Inquisition à la justice politique de la royauté et de celle-ci aux tribunaux révolutionnaires, il y avait eu constamment progrès dans le sens de l'arbitraire des règles, de l'extension de la force et de l'amplification de l'autorité (SOREL, Réflex. violence, 1908, p. 150). Il en faisait [de son château] un refuge où tous ceux que poursuivait la justice séculière trouvaient un asile (FRANCE, Mir. Gd St Nicolas, 1909, p. 64). V. défendre ex. 8 :
25. Il avait demandé à la justice civile de voir l'homme dont il avait accepté la défense, (...) la justice civile lui avait répondu qu'il avait (...) ce droit incontestable, mais que l'autorité militaire (...) mettait empêchement à l'exercice de ce droit.
CLEMENCEAU, Vers réparation, 1899, p. 386.
Au plur., vx. En unifiant le droit, [Saint-Louis] unira la nation. Il renforcera l'état en éliminant peu à peu les justices féodales (BAINVILLE, Hist. Fr., t. 1, 1924, p. 73).
) [Le déterm. est un compl. de nom] Justice du roi. L'Université, soutenue de la voix publique, le traduisit devant la justice de l'évêque (BARANTE, Hist. ducs Bourg., t. 1, 1821-24, p. 204). V. équitable ex. 3 :
26. Pour que l'étranger fût compté pour quelque chose aux yeux de la loi (...), pour que la justice de la cité pût le défendre efficacement, il fallait qu'il se fît le client d'un citoyen.
FUSTEL DE COUL., Cité antique, 1864, p. 251.
En partic. Justice de paix (v. juge de paix, s.v. juge A 1a); greffier, huissier de la justice de paix. Avocat de justice de paix, sans plus, il était gentil garçon, jeune avocassier (BARRÈS, Cahiers, t. 1, 1897, p. 139).
D. — ALLÉGORIE, ICONOGR., La justice personnifiée (notamment au sens C 2). La Justice (...) dans le silence, compte les événements passés, observe le présent, et arrive à l'heure marquée pour la punition du crime (CHATEAUBR., Litt. angl., t. 1, 1836, p. 138). Dans la chambre du conseil (...) — où se trouve peinte la Justice un bandeau sur les yeux, — on entendait crier les numéros. De temps en temps un conscrit sortait (ERCKM.-CHATR., Conscrit 1813, 1864, p. 47). Un dais magnifique, supporté par quatre figures sculptées et peintes. Ces figures étaient la Justice, la Tempérance, la Force et la Chasteté (FRANCE, Puits ste Claire, 1895, p. 185) :
27. Le dieu, qui, selon la tradition orphique, est le commencement, le milieu et la fin de tous les êtres, va toujours droit devant lui; la Justice le suit, prête à récompenser les bons et à punir les méchants.
GILSON, Espr. philos. médiév., 1932, p. 129.
[P. allus. à Horace (Ode III 2)] La justice arrive d'un pied boiteux. La punition, à laquelle on ne saurait échapper, ne suit pas toujours immédiatement la faute. Par instants (...) Comme on entend le bruit de quelqu'un qui vient voir, On entendait le pas boiteux de la justice (HUGO, Légende, t. 2, 1859, p. 860).
Subst. + justice. [Le subst. désigne un attribut ou l'instrument de la justice] Le glaive de la justice. Plus lourd que le Ciel et la Terre, plus pesant Dans les plateaux de la justice L'homme qui a posé sa vie pour ceux qu'il aime! (CLAUDEL, Poèmes, 1916, p. 540). V. irrévocabilité ex. :
28. Celui qui portera la main sur un de ses semblables, (...) qu'il n'espère point les effets de ma miséricorde, et qu'il redoute les balances de la justice.
LAUTRÉAM., Chants Maldoror, 1869, p. 247.
Loc. Lent, raide comme la justice. Thérèse, donnez-moi mon chapeau neuf (...). Mais Thérèse est sourde (...) et lente comme la justice (FRANCE, Bonnard, 1881, p. 378). Non, je ne sortirai pas, raide comme la justice, en claquant les portes (H. BAZIN, Huile sur feu, 1954, p. 101).
Prononc. et Orth. : []. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1050 « principe moral au nom duquel le droit doit être respecté » (Alexis, éd. Chr. Storey, 2 : Que feit i ert e justice ed amur); b) 1155 « vertu morale qui consiste à être juste, à donner à chacun selon son dû » (WACE, Brut, éd. I. Arnold, 3605); c) ca 1450 « caractère de ce qui est conforme au droit, juste » c'est justice « c'est juste » (Myst. Vieux Testament, éd. J. de Rothschild, XLII, 43943, V, 335); d) 1564 « conformité de la vie de l'homme juste avec la volonté de Dieu » (Indice et rec. universel de tous les mots principaux des livres de la Bible ds FEW, t. 5, p. 86 a); e) 1656-67 « façon particulière ou personnelle d'envisager le respect du droit » notre misérable justice (PASCAL, Pensées, éd. L. Lafuma, 131, p. 515); f) 1690 « état de grâce d'avant le péché » (FUR.); 2. a) ca 1100 faire justise « punir, châtier » (Roland, éd. J. Bédier, 498); b) au plur. 1306 « actes par lesquels on obtient justice » les justices et les jugemens (JOINVILLE, Vie de St-Louis, éd. N. L. Corbett, § 505); c) 4e quart XIVe s. « exécution capitale » (FROISSART, Chron., I, § 14 ds éd. S. Luce, t. I, p. 31); d) 1656 rendre justice à qqn « être équitable à son égard » (PASCAL VIIIe Provinciale, éd. L. Lafuma, p. 405); 3. a) 1130-40 « juge » (WACE, Ste Marguerite, éd. E. A. Francis, ms. A, 551); b) ca 1150 « institution chargée de rendre la justice » (ID., St Nicolas, 704 ds T.-L.); p. ext. 1585 les gens de justice « les juges et les personnes qui contribuent au fonctionnement du pouvoir judiciaire » (N. DU FAIL, Contes d'Eutrapel, éd. J. Assézat, t. II, p. 359); c) ca 1170 « juridiction, droit de rendre la justice » (CHRÉTIEN DE TROYES, Erec et Enide, éd. M. Roques, 1836) en partic. 1260 petite justice « celle qui ne s'applique qu'à des affaires de peu d'importance » (ÉTIENNE BOILEAU, Métiers, 9 ds T.-L.); d) ca 1280 « chacune des juridictions » justice espirituel (PHILIPPE DE BEAUMANOIR, Coutumes Beauvaisis, éd. A. Salmon, § 311); 4. 1275-80 « personnification à valeur plus ou moins allégorique » (JEAN DE MEUN, Rose, éd. F. Lecoy, 5365). Empr. au lat. justitia « conformité avec le droit, sentiment d'équité; esprit d'équité »; en b. lat. « le droit, les lois » au plur. « jugements, préceptes »; en lat. médiév. « circonscription judiciaire, pouvoir judiciaire » (v. NIERM.). Fréq. abs. littér. : 9 620. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 17 097, b) 10 582; XXe s. : a) 17 500, b) 10 125. Bbg. DUB. Pol. 1962, p. 329. - WAGNER (R.L.). B. Soc. Ling. 1976, t. 71, p. 214.

justice [ʒystis] n. f.
ÉTYM. 1080, Chanson de Roland; justise, v. 1050; lat. justitia, de justus. → Juste.
A
1 Caractère d'une personne qui possède un jugement moral et une intention d'équité, juste appréciation, reconnaissance et respect des droits et du mérite de chacun. Droiture, équité, impartialité, intégrité (cit. 7), probité (→ Enrichir, cit. 14). || La justice de qqn, sa justice. || Être dénué de justice. || La justice d'un roi. || La justice est l'une des quatre vertus cardinales. || Justice et bonté (cit. 4 et 8), et charité (→ Commencement, cit. 3). || Agir avec justice.Relig. || La justice de Dieu (cit. 8) est énorme (cit. 2), infinie (cit. 4 et 6). || La justice et la miséricorde de Dieu (→ Courroucé, cit. 2). || La justice céleste, divine, providentielle.
REM. Le syntagme justice humaine concerne plutôt les sens 2 et 4, où l'on emploie aussi : justice divine.
1 Non, non, ne le croyez pas, que la justice habite jamais dans les âmes où l'ambition domine.
Bossuet, Oraison funèbre de Michel Le Tellier.
2 La justice n'est qu'une vive appréhension qu'on ne nous ôte ce qui nous appartient; de là vient cette considération et ce respect pour tous les intérêts du prochain, et cette scrupuleuse application à ne lui faire aucun préjudice. Cette crainte retient l'homme dans les bornes des biens que la naissance ou la fortune lui ont donnés; et sans cette crainte, il ferait des courses continuelles sur les autres.
La Rochefoucauld, Maximes supprimées, 578.
2.1 — Voilà des systèmes absurdes qui te conduiront bientôt à l'Hôpital, ma fille, dit la Dubois en fronçant le sourcil; crois-moi, laisse-là la justice de Dieu, ses châtiments ou ses récompenses à venir, toutes ces platitudes-là ne sont bonnes qu'à nous faire mourir de faim.
Sade, Justine, t. I, p. 36.
3 La justice (…) est le respect, spontanément éprouvé et réciproquement garanti, de la dignité humaine, en quelque personne et dans quelque circonstance qu'elle se trouve compromise et à quelque risque que nous expose sa défense.
Proudhon, De la Justice dans la Révolution, in Thamin et Lapie, Lectures morales, p. 417.
3.1 Je croirais à tout ce qu'on voudra, mais la justice de ce monde ne me donne pas une rassurante idée de la justice dans l'autre. Dieu, je le crains, fera encore des bêtises : il accueillera les méchants au Paradis et foutra les bons dans l'Enfer.
J. Renard, Journal, 26 janv. 1906.
4 (…) ce prêtre, qui avait lu Anatole et Renan, et qui en parlait tranquillement, avec justice et justesse.
R. Rolland, Jean-Christophe, Dans la maison, p. 1035.
5 La justice me tourmente aussi : j'ai peur de la confondre parfois avec la charité. À d'autres moments, ces deux qualités me paraissent ennemies : la pure justice n'est pas charitable, la grande charité n'est pas juste.
G. Duhamel, Salavin, Journal, 27 janvier.
(1546). Relig. Observation exacte des devoirs de la religion. Juste. || Marcher dans les voies de la justice. || État de péché et état de justice (→ Humilité, cit. 13).
2 (V. 1050). Absolt. Principe moral de conformité au droit (3. Droit, II., 1.) positif ( Légalité, loi) ou naturel. Équité (cit. 17, 18 et supra); 3. droit (II., 1.). || Le concept (cit. 3), l'idée de justice (→ Intellectuel, cit. 6). || Amour, culte (cit. 14) de la justice (→ Équité, cit. 9; injustice, cit. 6). || L'humanité (cit. 13) recherche la justice et le bonheur. || Se battre pour la justice (→ Idéologue, cit. 4). || Faire régner la justice, règne de la justice. || Liberté et justice (→ Imposer, cit. 12), égalité et justice. || Force (cit. 45) et justice (→ Abdication, cit. 1). || La guerre (cit. 2) abolit toute justice.
6 La justice en soi, naturelle et universelle, est autrement réglée, et plus noblement, que n'est cette autre justice spéciale, nationale, contrainte aux besoins de nos polices (sociétés) […]
Montaigne, Essais, III, I.
7 (…) le droit a ses époques (…) Plaisante justice qu'une rivière borne ! Vérité au deçà des Pyrénées, erreur au delà. Ils confessent que la justice n'est pas dans ces coutumes, mais qu'elle réside dans les lois naturelles, connues en tout pays.
Pascal, Pensées V, 294 (→ aussi Affection, cit. 3; essence, cit. 10; établir, cit. 41).
8 J'ai passé longtemps de ma vie en croyant qu'il y avait une justice, et en cela je ne me trompais pas; car il y en a, selon que Dieu nous l'a voulu révéler. Mais je ne le prenais pas ainsi, et c'est en quoi je me trompais; car je croyais que notre justice était essentiellement juste (…)
Pascal, Pensées, VI, 375.
9 (…) il craignait (…) que la justice ne fût d'une part et les juges de l'autre (…)
A. R. Lesage, le Diable boiteux, V.
10 La justice est un rapport de convenance qui se trouve réellement entre deux choses (…) Il est vrai que les hommes ne voient pas toujours les rapports (…) La justice élève sa voix; mais elle a peine à se faire entendre dans le tumulte des passions.
Montesquieu, Lettres persanes, LXXXIV.
11 Toute justice vient de Dieu, lui seul en est la source; mais si nous savions la recevoir de si haut, nous n'aurions besoin ni de gouvernement ni de lois. Sans doute il est une justice universelle émanée de la raison seule; mais cette justice, pour être admise entre nous, doit être réciproque.
Rousseau, Du contrat social, II, VI.
12 La justice est la liberté en action.
La justice est le droit du plus faible.
La justice sans force, et la force sans justice : malheur affreux !
Joseph Joubert, Pensées, XV, 16, 17, 18.
13 La justice est si sacrée, elle semble si nécessaire au succès des affaires, que ceux-là mêmes qui la foulent aux pieds prétendent n'agir que d'après ses principes.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. III, p. 195.
14 (…) la Justice (…) veut que chacun réponde pour ses œuvres, en bien ou en mal. Ce que vos aïeux ont pu faire compte à vos aïeux, nullement à vous.
Michelet, Hist. de la révolution franç., III, XII.
15 Ceux qui firent descendre la Révolution de la Justice au Salut, de son idée positive à son idée négative, empêchèrent par cela même qu'elle ne fût une religion.
Michelet, Hist. de la Révolution franç., V, XII.
16 Toutes les notions morales se compénètrent, mais il n'en est pas de plus instructive que celle de justice (…) parce qu'elle englobe la plupart des autres (…) et surtout parce qu'on y voit s'emboîter l'une dans l'autre les deux formes de l'obligation. La justice a toujours évoqué des idées d'égalité, de proportion, de compensation.
H. Bergson, les Deux Sources de la morale et de la religion, I, p. 68.
Agir selon la justice, contre la justice (→ Blâme, cit. 5).Avoir la justice pour soi, le bon droit (→ Égorger, cit. 3).Avec justice : avec juste raison (→ Cesser, cit. 13). — ☑ En bonne justice ou (vx) de toute justice : selon ce qui est de droit. — ☑ C'est justice, ce n'est que justice. Juste (I., A., 1. et 2.). || Il est de stricte, de toute justice de (et inf.).
Loc. Il n'y a pas de justice; fam., y a pas de justice : ce n'est pas juste.
(Qualifié). || La justice sociale, économique, fiscale.Loc. || Justice immanente (cit. 3). || Justice commutative (ou rectificative, mutuelle) et justice distributive.
17 Quelle étonnante ambiguïté dans la notion de la Justice. Cela vient sans doute principalement de ce que le même mot s'emploie pour désigner la Justice Distributive et la Justice Mutuelle. Or ces deux fonctions se ressemblent si peu, que la première enferme l'inégalité, et la seconde l'égalité.
Alain, Propos, 16 juil. 1912, Police et Justice.
Loc. adj. Vx. De justice : juste, équitable.
3 Vieilli. Caractère juste, équitable de (qqch.). || La justice d'une cause, d'une demande. || La justice d'une décision. Bien-jugé.
4 (V. 1196). Pouvoir de faire régner le droit (et, spécialt, le droit positif); exercice de ce pouvoir.REM. Dans ce sens, le mot est souvent qualifié par un adj. ou un compl. || La justice punit et récompense. || Justice humaine et justice divine (→ Attribut, cit. 5; contrition, cit. 2). || La justice doit être ferme et constante (→ Inégal, cit. 13, Bossuet). || Exercer la justice avec rigueur, fermeté, équité. || Justice imparfaite, boiteuse. || Justice équitable, injuste; douce, sévère, punitive, vindicative. Talion (loi du), vindicte. || Faire de la justice un métier (→ Aviser, cit. 26). || Vendre, acheter (cit. 7) la justice.
18 On ne voit dans ses jugements (du juge ambitieux) qu'une justice imparfaite, semblable (…) à la justice de Pilate (…)
Bossuet, Oraison funèbre de Michel Le Tellier.
19 La religion est, par anticipation, la justice divine. L'Église s'est réservé le jugement de tous les procès de l'âme. La justice humaine est une faible image de la justice céleste, elle n'en est qu'une pâle imitation appliquée aux besoins de la société.
Balzac, le Curé de village, Pl., t. VIII, p. 650.
20 Cela allait au point qu'il eût voulu changer entièrement la distribution de la justice et que, lorsqu'il se découvrait quelque larronnerie grave, on pendît non point le voleur, mais le volé.
Nerval, Contes et Facéties, La main enchantée, II.
21 Le grand malheur est que la justice des hommes intervienne toujours trop tard; elle réprime ou flétrit des actes, sans pouvoir remonter plus haut ni plus loin que celui qui les a commis.
Bernanos, Journal d'un curé de campagne, p. 183.
Loc. … de justice : utilisé par la justice, pour punir, réprimer.Anciennt. || Barre de justice, les fers (cit. 18). || Bois de justice. Échafaud, pilori.Par métonymie. (Vx). || Une justice, les justices. Fourche (patibulaire). → Grève, cit. 8. — Maison de justice, établie près de chaque cour d'assises.
22 Dans les vingt-quatre heures qui suivront cette signification (de l'acte de renvoi à la cour d'assises et de l'acte d'accusation), l'accusé sera transféré de la maison d'arrêt dans la maison de justice établie près la cour où il doit être jugé.
Code d'instruction criminelle, art. 243.
Loc. Justice sommaire, expéditive : action répressive (policière, etc.) au mépris des règles de la justice. Exécution (sommaire), lynchage.
23 De temps en temps la police fait assassiner par ses agents les plus dangereux et les plus connus de ces misérables dans des querelles de cabaret, provoquées à dessein, et cette justice, bien qu'un peu sommaire et barbare, est la seule praticable, vu l'absence de preuves et de témoins (…)
Th. Gautier, Voyage en Espagne, p. 270.
Administrer, exercer, rendre la justice. Juger; juge, jury, tribunal. || Pouvoir de rendre la justice. Judiciaire (pouvoir), juridiction (1.). || Lieu où l'on rend la justice. Juridiction (2.), siège. || Relever de la justice de tel ou tel pays, de tel ou tel tribunal. Justiciable (être).Déni (2.) de justice.Cour de justice. Cour, parlement (vx). || Haute (cit. 38 et 39) cour de justice. || Frais (cit. 17) de justice (→ Incarner, cit. 7).
24 Le devoir des juges est de rendre la justice; leur métier de la différer. Quelques-uns savent leur devoir, et font leur métier.
La Bruyère, les Caractères, XIV.
25 Jean continua. Maintenant, il en était à la justice, à cette triple justice du roi, de l'évêque et du seigneur, qui écartelait le pauvre monde suant sur la glèbe. Il y avait le droit coutumier, il y avait le droit écrit, et par-dessus tout il y avait le bon plaisir, la raison du plus fort. Aucune garantie, aucun recours, la toute-puissance de l'épée. Même aux siècles suivants lorsque l'équité protesta, on acheta les charges, la justice fut vendue.
Zola, la Terre, I, V.
Dr., anc. || Justice déléguée (par le roi aux magistrats). || Justice retenue (retirée par le roi aux juges normalement compétents). || Justice seigneuriale; haute, basse justice (→ ci-dessous, B., 1.). || Mains de justice. || Lit de justice.
25.1 — Le comte était un grand seigneur, il avait sur ses terres droit de justice basse et haute.
A. Dumas, les Trois Mousquetaires, t. I, p. 348.
5 Reconnaissance du droit, du bon droit (dans des syntagmes verbaux). || Attendre (cit. 79 et 80) justice de qqn. || Espérer (cit. 2), demander justice de qqn, à qqn sur qqch. || « Las d'avoir toujours raison et jamais justice » (→ Clabauder, cit. 2, Rousseau). || La justice que l'on doit aux autres (→ Attendre, cit. 32). || Dette (cit. 12) de justice. || Obtenir justice de qqn, sur qqch.
26 Je vous irai moi-même en demander justice.
— N'oubliez pas alors que je la dois à tous.
Corneille, Théodore, I, 4.
27 (…) si l'on ne me fait retrouver mon argent, je demanderai justice de la justice.
Molière, l'Avare, V, 1.
(XIIe; faire la justice de qqn, 1080). Faire justice. a Vx. || Faire justice de qqn, le punir, le châtier, le traiter comme il le mérite.Absolt. || Faire justice : punir.Mod. || Faire justice de qqch. : récuser, réfuter. || Faire justice des prétentions de qqn (→ Dédaigner, cit. 5). || Le temps a fait justice de cette renommée usurpée. — ☑ Vieilli. Se faire, se rendre justice : se juger soi-même équitablement, et aussi, mod., se tuer pour se punir d'un crime, d'une mauvaise action dont on se reconnaît coupable. || Le meurtrier se fit justice (Académie).
28 Il ajoute : « Dis-lui que je me fais justice,
Que je n'ignore pas ce que j'ai mérité. »
Puis soudain dans le Tibre il s'est précipité (…)
Corneille, Cinna, IV, 1.
29 Les trônes s'élèvent et disparaissent en France avec une effrayante rapidité. Quinze ans font justice d'un grand empire, d'une monarchie et aussi d'une révolution.
Balzac, Une fille d'Ève, Pl., t. II, p. 158.
b (Mil. XVIIe). Faire justice (vieilli), rendre justice (à qqn), lui reconnaître son droit, lui accorder ce qu'il est juste qu'il ou elle obtienne, réparer les torts dont il ou elle a injustement souffert.Fig. || Faire justice, rendre justice au mérite. || Faire justice, rendre justice à qqn, reconnaître ses mérites, le justifier, lui rendre hommage, le récompenser. || L'avenir, la postérité lui rendra justice.(Une, cette justice). || Il faut lui rendre cette justice qu'il a fait ce qu'il a pu. || La justice, une justice qu'on doit lui rendre, c'est que…Se rendre justice (à soi-même) : reconnaître ses propres mérites. || Se dénier justice (→ Génie, cit. 44).
30 (Le temps) ce juge incorruptible qui fait justice à tous.
Louis Barthou, Mirabeau, p. 315.
31 Une justice que je dois rendre à mes professeurs, c'est qu'ils me firent comprendre le génie grec, qu'ils ne comprenaient pas eux-mêmes.
France, la Vie en fleur, XVI.
32 J'occupe seul la chambre la plus vaste, la mieux exposée. Rendez-moi cette justice que j'ai offert à Geneviève de lui céder la place (…)
F. Mauriac, le Nœud de vipères, I.
33 (…) l'avenir nous rendra justice ! Dans ce domaine du mensonge utile, nous avons, en France, accompli des prodiges, depuis quatre ans !
Martin du Gard, les Thibault, t. VIII, p. 262.
Se faire justice à soi-même, se faire justice : se venger.
34 Mais ce n'est pas au peuple à se faire justice (…)
Corneille, Œdipe, V, 1.
35 Chacun doit se faire justice lui-même, sinon il n'est qu'un imbécile. Celui qui remporte la victoire sur ses semblables, celui-là est le plus rusé et le plus fort.
Lautréamont, les Chants de Maldoror, II.
36 Après tout, la France était attaquée; le peuple se faisait justice lui-même : il n'y avait qu'à laisser faire.
Martin du Gard, les Thibault, t. VIII, p. 68.
6 (1306, Joinville : les justices et les jugements). Vieilli. (Une, des justices). Acte de justice.
36.1 Je suis las de mes justices et las de mes bienfaits.
Montherlant, la Reine morte, II, I, 3, in T. L. F.
B
1 (XIIe; basse, haute justice, 1283). Organisation du pouvoir judiciaire; ensemble des organes chargés d'administrer la justice, conformément au droit positif. Droit (infra cit. 61). || Relatif à la justice. Judiciaire, juridique (vx). || Les formes (cit. 65 et 68), le cérémonial de la justice. || Demander l'aide, l'appui (cit. 23) de la justice. || Recourir à la justice.Défense des droits devant la justice. Procédure.En justice. || Exercice d'un droit en justice. Action, poursuite (→ Assistance, cit. 12). || Exercer un droit en justice. Actionner, agir, défendre, plaider, poursuivre, requérir. || Ester en justice (→ Assistance, cit. 6; brûlot, cit. 3). || Demande en justice. Demande (I., 4.), plainte. || Débats en justice.Litiges soumis à la justice. Procès. || Personnes en litige devant la justice. Défendeur, demandeur, intimé, plaideur, plaignant. || Action reçue, acceptée par la justice. Recevable, valable. || Temps consacré par la justice à l'examen d'une affaire. Vacation.Être appelé, assigné, cité par la justice, devant la justice, en justice. Assignation, assigner; citation, citer (→ Cédule, cit.). || Se présenter devant la justice. Comparaître, comparution; comparoir (vx).(Dr. crim.). || Envoyer un coupable devant la justice. Déférer, traduire; accusation, renvoi. || Ordre d'arrestation, de comparution devant la justice. Mandat (d'amener, d'arrêt, de comparution…). || Assister, défendre un accusé devant la justice. Avocat.En justice. || Témoigner en justice. Témoin. || Déclaration en justice (→ Aveu, cit. 28). || Outrage à la justice. || Sanction en justice. — ☑ Loc. fam. (1671). Se brouiller (cit. 25), être brouillé avec la justice : s'exposer aux poursuites de la justice à la suite de quelque méfait.Avoir des démêlés (cit. 2) avec la justice.Autorité (cit. 22) de justice (→ Expropriation, cit. 3; hargne, cit. 3). || Visite domiciliaire faite par autorité de justice. || Descente de justice.Décisions de la justice. Arrêt (III.), jugement, ordonnance, sentence (→ Extrait, cit. 3; huissier, cit. 7). || Les décisions de la justice, source de droit. Jurisprudence. || Annuler en justice une décision. Appel.Palais de justice, où siègent les tribunaux.Ministre, ministère de la justice (→ ci-dessous, 4.).
37 (…) quoique fûmes occis
Par justice (…)
Villon, Poésies diverses, Épitaphe…
38 Cet affront vous regarde, Seigneur Anselme, et c'est vous qui devez vous rendre partie contre lui, et faire toutes les poursuites de la justice (…)
Molière, l'Avare, V, 5.
39 Et pour votre procès, dont vous pouvez vous plaindre,
Il vous est en justice aisé d'y revenir.
Molière, le Misanthrope, V, 1.
40 La justice est un être de raison représenté par une collection d'individus sans cesse renouvelés, dont les bonnes intentions et les souvenirs sont, comme eux, excessivement ambulatoires. Les Parquets, les Tribunaux ne peuvent rien prévenir en fait de crimes, ils sont inventés pour les accepter tout faits.
Balzac, Splendeurs et misères des courtisanes, Pl., t. V, p. 808.
41 L'Assemblée (…) commença son beau travail sur l'organisation d'une justice digne de ce nom, non payée, non achetée, ni héréditaire, sortie du peuple et pour le peuple.
Michelet, Hist. de la Révolution française, III, IV.
41.1 Il vaudrait mieux que j'allasse prévenir la justice. Dans ce cas-là, dit avec amertume le jeune vagabond, vous trouverez des magistrats, mais vous ne trouverez pas la justice.
Louise Michel, la Misère, t. III, p. 556.
41.2 (…) les tortures, la séquestration arbitraire, la loi violée par les magistrats, cette décadence effroyable de la justice chez nous concerne les Français, en dehors et au-dessus de toutes les conjonctures particulières.
F. Mauriac, Bloc-notes 1952-1957, p. 155.
(1690). || … de justice : qui appartient à la justice (personnes). || Gens de justice, les membres du corps de la magistrature, du ministère public, du barreau, des offices publics et ministériels (→ Approche, cit. 10; hors, cit. 29). || Officiers de justice (→ Calomnieux, cit.). || Auxiliaires de la justice. || Le coroner, officier de justice anglais.Dr., anc. || Officier de justice. Bailli, lieutenant (criminel), prévôt, sénéchal. || Bedeau (2.) de justice. || Chevaliers de justice, s'est dit de certains chevaliers de Malte.
Loc. Repris de justice. Repris de justice.Auditeur de justice : élève de l'École de la magistrature.
2 Police judiciaire. || La justice le recherche (→ Identité, cit. 13). || La justice s'assure de l'identité des inculpés. Identité (judiciaire); anthropométrie.
3 (V. 1283). Qualifié. Ensemble des juridictions de même ordre, de même classe. || Justice administrative (tribunaux administratifs, conseil d'État…). || Justice civile. || Justice commerciale. Commerce. || Justice prud'homale. || Justice militaire (→ Armée, cit. 14). || Justice maritime, de la marine militaire. || Justice pénale. || Justice politique. || Justice internationale.La justice républicaine, révolutionnaire. || La justice capitaliste, bourgeoise (dans un contexte critique).Dr., anc. || Justice seigneuriale, connaissant des questions de droit commun et se divisant en haute et basse justice. Bas (infra cit. 23).Justice féodale, connaissant des différends relatifs aux tenures (justice foncière).Justice séculière, temporelle et justice ecclésiastique.Les justices : les juridictions.
42 Il y a des gens qui avaient imaginé (…) d'abolir toutes les justices des seigneurs.
Montesquieu, l'Esprit des lois, II, IV.
Vx. Tribunal. — ☑ Loc. Justice de paix, le tribunal du juge de paix. Juge.
43 Ce hasard d'un huissier qui fait tout et d'un huissier qui ne fait rien est fréquent dans les justices de paix, au fond des campagnes.
Balzac, les Paysans, Pl., t. VIII, p. 66.
4 La justice : l'administration centrale, le ministère de la Justice. Chancellerie; chancelier (vx), garde (des Sceaux). || Le portefeuille de la Justice. || Sous-secrétaire à la Justice.
C (1555, Ronsard). || La justice (A. ou B.), personnifiée par une femme aux yeux bandés portant une balance et un glaive. || Le bandeau, la balance (cit. 4) et le glaive (cit. 7), emblèmes, symboles de la Justice (→ 1. Homicide, cit. 9). || Le bras (cit. 31) de la Justice.Avoir la Justice et la Vérité pour conseillères (→ Autorité, cit. 8). || La Justice, fresque de Raphaël.
44 Comme il disait tels mots, de Justice entourna
Les yeux d'un bandeau noir, et puis il lui donna
Une balance d'or dedans la main senestre,
Et un glaive tranchant au milieu de la dextre :
Le glaive, pour punir ceux qui seront mauvais;
La balance, à poiser (peser) également les faits
Des grands et des petits, comme équité l'ordonne;
Le bandeau, pour ne voir en jugement personne.
Ronsard, Premier livre des hymnes, « De la Justice ».
Loc. fam. Être raide comme la justice.Rare. (A. France, in T. L. F.). || Lent comme la justice. — ☑ Loc. prov. La justice arrive d'un pied boiteux (Horace, Odes, III, 2), elle arrive avec lenteur, parfois à contretemps.
CONTR. Abus, crime, iniquité, injustice.
DÉR. 1. Justicier, 2. justicier.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • JUSTICE — Pour les articles homonymes, voir Justice (homonymie). Avertissement : cet article traite principalement de la conception occidentale de la justice qui a tendance à se généraliser au XXIe siècle …   Wikipédia en Français

  • Justice — is the concept of moral rightness based on ethics, rationality, law, natural law, fairness and equity. A conception of justice is one of the key features of society. Theories of justice vary greatly, but there is evidence that everyday views of… …   Wikipedia

  • justice — Justice, Iustitia. Aspre, et fort estroicte, ou rigoureuse justice, Abscissior iustitia. Justice est logée en l entendement, Consedit in mente iustitia. S il n estoit ainsi, justice ne bonté n auroit aucun lieu entre les hommes, Quod ni ita se… …   Thresor de la langue françoyse

  • justice — jus·tice / jəs təs/ n [Old French, from Latin justitia, from justus just] 1 a: the quality of being just, impartial, or fair it is not the province of the court to decide upon the justice or injustice...of these laws Scott v. Sanford, 60 U.S. 393 …   Law dictionary

  • justice — Justice. s. f. Vertu morale, qui rend à chacun ce qui luy appartient. La justice est la Reine des vertus. ce Prince gouverne avec justice. les Estats sans justice sont de grands brigandages. chacun le sien, c est justice. il n y a point de… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Justice — • In its ordinary and proper sense, signifiies the most important of the cardinal virtues Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006. Justice     Justice      …   Catholic encyclopedia

  • JUSTICE — has widely been said to be the moral value which singularly characterizes Judaism both conceptually and historically. Historically, the Jewish search for justice begins with biblical statements like Justice (Heb. ẓedek), justice shall ye pursue… …   Encyclopedia of Judaism

  • Justice — Jus tice (j[u^]s t[i^]s), n. [F., fr. L. justitia, fr. justus just. See {Just}, a.] [1913 Webster] 1. The quality of being just; conformity to the principles of righteousness and rectitude in all things; strict performance of moral obligations;… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • JUSTICE — is a human rights and law reform organisation based in the United Kingdom. It is the British section of the International Commission of Jurists, the international human rights organisation of lawyers devoted to the legal protection of human… …   Wikipedia

  • Justice — Justice …   Википедия

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.